Dans Do It Yourself

Créez et fabriquez votre terrarium de plantes !

On les voit partout ! Dans les magazines déco ou sur Instagram, vous n’avez pas pu y échapper ! Mais pourquoi un tel succès ? Suivez notre tutoriel pour réaliser ces magnifiques jardins autonomes !

Ces compositions végétales stylisées rencontrent ces dernières années un franc succès et il y a à cela deux raisons : leur  autonomie et leur faible encombrement. Des plantes qui “s’entretiennent elles-mêmes” et qui ne prennent pas de place, c’est quand même l’idéal lorsque l’on est citadin et que l’on a une furieuse envie de chlorophylle sans pour autant avoir la main verte ! Enfin presque… En suivant quelques principes de base et en portant une attention toute relative à votre jardin autonome, vous serez comblés !

Un terrarium humide est l’équivalent d’un aquarium dont l’eau serait remplacée par un substrat (terre, sable…) de quelques centimètres d’épaisseur disposé sur le fond. Dans le cas du jardin autonome fermé (un contenant en verre avec son couvercle) l’arrosage est réduit au minimum, puisque grâce à la condensation sur les parois du contenant qui reproduit le cycle de l’eau, vous n’aurez qu’à arroser le terrarium que quelques fois dans l’année. Certains terrariums disposent d’une petite ouverture qui laisse passer l’air, il faudra juste arroser plus souvent.

Vous trouverez quantité de magnifiques terrariums et jardins autonomes en vente un peu partout mais on peut aussi les faire soit même. Alors ceci étant dit, ne reste plus qu’a se relever les manches et suivre notre Do It Yourself !

Le matériel

Commencez par choisir un contenant en verre esthétique qui vous servira de terrarium. Un bocal de conserve en verre pourra faire l’affaire pour une première création, mais il y a une multitude de bonbonnières ou de bouteilles de verre dans le commerce à un prix abordable et qui sublimeront votre jardin autonome. Notre choix c’est porté sur un beau terrarium Serax (chez Fleur en Plume à Tours pour 28€, photo ci-dessus).

Rassemblez les éléments suivants

Le minéral : pierres, pouzzolane, petit gravier, galets ou sable, choisissez au moins 3 éléments minéraux de granulométrie différente pour jouer un role de drainage et esthétique à la fois (fig. 1, 2 et 3)

La terre : choisissez une terre sablonneuse de type cactées, elle doit être légère et aérée. Une terre de jardin qui remplie ces conditions fera parfaitement l’affaire (fig. 4)

Les plantes : vous devrez choisir des plantes qui s’adaptent parfaitement au milieu de votre terrarium humide en comptant une à trois plantes max pour votre réalisation. Faite votre choix entre l’Asparagus sprengeri (fig. 7), le Ficus ginseng, les fougères de type Athyrium et Nephrolepis ou encore les mousses  “boule” (fig. 6) et de jardin (fig. 5) qui sont absolument indispensables pour l’esthétique de votre terrarium de plantes.

Les ustensiles : munissez-vous de cuillères à café et à soupe, d’une longue cuillère en bois pour les terrariums à ouverture étroite, et n’importe quel ustensile à bout plat pour tasser les plantes et la terre fera l’affaire.

Les étapes d’assemblage

Commencez par laver tous les éléments minéraux à l’eau claire puis disposez la pouzzolane au fond du récipient pour assurer un bon drainage (fig. 8). Jouez avec les couleurs en comblant le fond du terrarium avec un sable de couleur différente (fig. 9). Une fois le drainage posé sur une hauteur de 2/3 cm, vous pouvez commencez à poser la terre légèrement humidifiée sur la surface à l’aide d’une cuillère (fig. 10).

À ce stade, vous devez choisir et sélectionner les plantes pour les disposer au mieux dans le terrarium. N’hésitez pas à bien les arroser au préalable pour ensuite diviser les plantes si nécessaire. Nous avons choisis de ne garder que quelques branches d’Asparagus (fig. 11) (versus la plante entière fig. 7).

Plantez tous les éléments végétaux sans trop tasser, juste suffisamment pour maintenir les plantes en place, puis comblez avec la terre avant de poser la mousse de jardin à la surface. Finissez par disposer les éléments minéraux pour reproduire un jardin miniature et parfaire l’esthétique de votre terrarium (fig. 12).

L’arrosage : une fois votre terrarium planté, utiliser un vaporisateur pour humidifier les plantes et la terre. Lorsque vous remarquez les premières gouttes d’eau au fond du terrarium au niveau des pierres de drainage, c’est que la terre est suffisamment humide.

Et cette fois c’est fini (fig. 13).

L’entretien de votre terrarium sera très simple au quotidien :

Veillez à le placer dans une pièce lumineuse mais à l’abri des rayons du soleil direct. Votre terrarium risquerait alors de se transformer en auto-cuiseur pour la plante. À l’inverse, le placer dans un endroit trop sombre nuirait au bon développement des végétaux. Une fois sa bonne place trouvée dans votre intérieur, tournez le de temps en temps pour que la plante profite bien de la lumière sur tous ses cotés.

Si vous constatez une condensation excessive sur les parois du terrarium, ouvrez le couvercle une petite heure pour laisser s’échapper l’excès d’humidité. Vous constaterez qu’en fonction de la température de la pièce, la condensation sera plus ou moins importante. À vous de choisir le moment opportun pour aérer le terrarium. 

Vous pourrez tailler la plante lorsque celle-ci deviendra trop imposante dans son contenant. Dans ce cas, laissez le terrarium ouvert après la taille pour éviter les moisissures. 

Pour finir, lorsque vous remarquerez que la terre est un peu plus sèche qu’a l’accoutumée, munissez-vous d’un vaporisateur pour l’arrosage de votre terrarium. L’eau ne doit surtout pas stagner au fond et si vous avez eu la main un peu lourde, laissez-le ouvert jusqu’a ce que l’eau en excès se soit évaporée. 

Et maintenant profitez sereinement de votre petit jardin de verre 😉 


185
Je partage Je tweet J'épingle +1

Emmanuel

Bonjour, je suis Emmanuel. Passionné de green déco, d’histoire naturelle et de pop culture, je partage avec mes coups de cœurs sur le blog Wink déco. Envie d'en voir plus ? Rendez-vous sur le compte Instagram ou la page Facebook de la maison Wink ! Si notre univers vous inspire et que vous souhaitez nous contacter pour des conseils ou une collaboration, n’hésitez pas ! Envoyez-nous un mail à contact@winkdeco.fr

Vous pourriez aussi aimer

Le mariage version IKEA

Posté le 22 juin 2017

Article précédentJose A. Roda : un artiste en technicolor ♥
Article suivantDonnez un style "nature chic" à votre intérieur

5 Commentaires

  1. Marion DUPUY
    10 mois ago

    Superbe…

    Répondre
    1. winkdeco
      9 mois ago

      Merci Marion, n’hésite pas à partager l’article 😉

      Répondre
  2. savouret sandrine
    9 mois ago

    Très beau site!! De gros bisous à vous deux

    Répondre
    1. winkdeco
      9 mois ago

      Merci beaucoup Sandrine!
      J’espère te revoir très vite sur winkdeco.fr
      Bisous

      Répondre
  3. Paula
    8 mois ago

    Oh le résultat est très joli. Je vais essayer!
    Merci pour ce DIY

    Répondre

Laisser un commentaire

Scroll Up