Fermer
© winkdeco 2018 - Tous droits réservés
Recherche

Maximum ou comment transformer les déchets industriels en meubles contemporains !

5 min de lecture

“Nos meubles sont issus des poubelles, notre but est qu’ils n’y retournent pas.”

Voici la promesse de la manufacture Maximum qui fabrique des chaises, fauteuils, étagères, luminaires ou encore des tables avec des déchets issus de l’industrie. Tout commence à partir d’un constat frappant : chaque année en France, 350 millions de tonnes de matériaux sont rejetées par les industriels. Qu’ils s’agissent de chutes, de pièces ratées ou encore d’excédents de production, c’est autant de matières premières qui pourraient être recyclées dans une nouvelle démarche de production écologique : le design responsable.

Le pari pouvait sembler un peu fou lorsque Maximum a créé son atelier à Ivry-sur-Seine en se donnant pour mission de transformer le rebut en ressource. À l’origine c’est l’aventure de trois amis, Armand, Romée et Basile, qui décident de s’associer en 2015 pour fabriquer des meubles en matériaux de récupération. Et pour trouver leur matière première, c’est dans les poubelles des industriels qu’ils la trouve : déchets plastiques, soupape de moteur, échafaudages hors d’usage, lattes de parquet inutilisées voir même des morceaux d’Airbus 320 ! Autant de matériaux qui nourrissent leur “déchethèque” et qui deviennent une véritable opportunité de création de meubles tout en préservant notre terre de l’extraction de ressources nécessaire à leur production. Somme tout, une démarche de production éco-responsable qui réussi à proposer du mobilier de qualité à base de déchets de l’industrie, on s’incline et on dit bravo !

L’atelier Maximum propose 3 objets phares depuis ses débuts : le tabouret Rotoman en plastique industriel inutilisé, la table Clavex avec sa structure en échafaudages hors d’usage et la collection de fauteuils et chaises Gravêne en polyéthylène qui célèbre les dégradés de couleurs. Fort de son succès, la manufacture a présenté récemment au salon Maison & Objets de janvier 2019, 3 nouvelles créations : la banquette Bultan en barrières de sécurité, la lampe Polix en tubes fluorescents obsolètes et l’étagère Airbo en carbone issu de l’aéronautique.

“Dans une benne, le déchet est un problème. Dans un meuble, il est une solution.”

Gravêne

Notre coup de cœur, le fauteuil Gravêne issu de déchets de la plasturgie. Pour l’industriel, les défauts de coloration du polyéthylène sont rédhibitoires dans son utilisation ; pour Maximum c’est l’opportunité de créer des assises de chaises et de fauteuils qui subliment ces dégradés accidentels de couleurs. Le piétement des chaises et fauteuils est disponible en deux matériaux : bois et acier, eux aussi issus de récupération.


Clavex

La structure de la table Clavex est formée à partir d’échafaudages devenus impropres à leur utilisation première. Ils deviennent une structure design et sublimée par une plaque de verre issue de vitres trop solides pour être gardées ! Une parfait seconde vie de table robuste.


Rotoman

Ce tabouret sert de test industriel pour une entreprise de plasturgie. Après avoir délivré aux ingénieurs ses précieuses informations, Maximum le récupère et le propose en tant qu’assise pour notre quotidien.


Bultan

Nouveauté 2019. Cette banquette est composée de barrières de sécurité que la préfecture de police jette lorsqu’elles sont trop abimées pour contenir les foules. Les lattes de pin qui constituent l’assise proviennent des rejets d’un fabriquant de sommiers, la mousse des coussins d’une récupération de chutes de production de caoutchouc et le tissus qui constitue les coussins de Bultan est récupéré chez un concepteur de tissus automobile.


Polix

Nouveauté 2019. La lampe Polix est une suspension protégées par deux pièces de polystyrène. Les tubes fluorescents obsolètes diffusent et adoucissant le lumière de néons nouvelle génération.


Airbo

Nouveauté 2019. Aussi dur que léger, le carbone est le matériau phare de l’aéronautique qui constitue cette étagère. Panneaux cartonnes, carbone massif et câbles en acier, des déchets de haute performance qui assurent la qualité et la robustesse de cette nouvelle création de Maximum.

Depuis ses débuts en 2015, Maximum fait son chemin. De l’ameublement de l’espace Café du Palais de Tokyo : “Le readymade” en 2017, à la présentation de sa collection à la Galerie VIA la même année et de leurs toutes dernières œuvres au salon Maison & Objets en janvier 2019, les créations Maximum ont également été exposées chez Merci. Un concept qui ne laisse pas indifférent et qui éclaire d’un regard nouveau la production industrielle en réutilisant les matériaux qu’elle rejette. Un modèle Made In France qui allie écologie et design, on ne peut qu’encourager et aimer ;)

6 commentaires

    1. Nous avons aussi découvert cette belle marque chez Merci (ils sont trop fort!). On aime aussi beaucoup les nouveautés 2019 😀

Écrire un avis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer